Les réseaux sociaux pour son centre auditif : faut-il sauter le pas ?

Internet et les réseaux sociaux font partie du quotidien des particuliers et des entreprises. Cependant, un centre auditif n’est pas une entreprise classique dont l’objectif est uniquement de vendre des produits. Faut-il alors vraiment se lancer sur internet ? Avoir un site ? Ou encore animer des réseaux sociaux pour son centre auditif ? On fait la lumière sur le sujet.

Réseaux Sociaux pour son centre auditif

L’intérêt des réseaux sociaux pour une entreprise classique

Pour la majorité des entreprises, qu’elles aient une activité en ligne ou non, il est recommandé d’être présents sur internet. Avoir un site est bien souvent l’idéal, mais dans un premier temps, être sur les réseaux sociaux est suffisant. Pour ces entreprises, l’intérêt de cette présence digitale est de pouvoir communiquer avec ses clients. Les informer des nouveautés, des actualités ou encore des offres en cours. Cependant, la gestion d’un commerce et celui d’un centre auditif sont radicalement différents et ce, sur de nombreux aspects.

Le médical et le paramédical a-t-il sa place sur les réseaux ?

Si les réseaux sociaux sont de plus en plus présents dans notre quotidien, le secteur médical et paramédical à encore du mal à s’y installer. La raison est simple, de par son historique. Ce secteur à encore de nombreuses restrictions vis-à-vis de la communication et de la publicité sur son activité. Cependant, aborder des points factuels sur la vie de son centre est parfaitement autorisé. De ce fait, il est tout a fait possible d’utiliser les réseaux sociaux pour son centre auditif.

Cependant, dans le cas précis du centre auditif qui a une patientèle relativement âgée, utiliser les réseaux sociaux pour son centre auditif reste du bonus. Ce n’est pas indispensable, mais peu visiblement augmenter votre accessibilité pour des patients plus connectés.

Animer des réseaux sociaux pour son centre auditif : quelle charge de travail ?

Comme pour toute activité, la gestion des réseaux sociaux demande une charge de travail supplémentaire. Cette dernière reste cependant proportionnelle à la quantité de publication et de partage que nous souhaitons sur nos réseaux. Dans la plupart des centres, c’est davantage l’assistant qui sera chargé de faire vivre le compte social du centre.

Ainsi, pour la création d’un compte complet, sur Facebook par exemple, vous pourrez compter une heure. Pour ce qui est de son activité par la suite, cela dépend des personnes et des publications. Si vous n’avez pas beaucoup de temps à allouer à cette mission, cela ne veut pas pour autant dire qu’il faut tirer un trait radical sur l’idée. Il faut simplement adapter son discours et ses messages au temps que l’on peut y accorder.

Le ton à adopter sur les réseaux sociaux de son centre auditif

Il y a de nombreux contenus qui peuvent être publiés sur les réseaux sociaux de son centre auditif. Cependant, quel que soit le type de contenu qui est partagé, il faut rester vigilent au ton que nous employons. Garder un ton informatif et factuel reste idéal, compte tenu des restrictions sur la communication du secteur médical. Voici quelques idées qui pourront servir à définir un planning de communication cohérent selon les besoins :

  • Les messages sur la vie du centre : fermeture exceptionnelle, nouvelles horaires, nouveau collaborateur…
  • Les services additionnels que vous proposez (tout en restant factuel) : tests auditifs, suivi spécifique, assurance pour aides auditives
  • Des messages sur les produits proposés : les différents appareils que vous proposez et leurs spécificités…
  • Des messages d’ordre informatif sur la santé auditive : qu’est-ce que les acouphènes, comment savoir si vous avez une bonne audition…

Tous ces types de contenus ne sont pas obligatoires. Ainsi, si la charge de travail est trop importante, il est plus intéressant de se concentrer sur le premier type de contenu : la vie du centre.